L'image manquante

Projection débat sur la question des crimes de masse

image manquante

Projection débat sur la question des crimes de masse avec Eric DAVID, professeur émérite à l’ULB, spécialiste en droit international

L’image manquante

Dans ce troisième volet d’une trilogie sur le génocide cambodgien, Rithy Panh raconte et revit son enfance et sa famille détruites par les Khmers rouges à travers des figurines en terre glaise.
Un chef-d’œuvre sobre et poignant primé à Cannes 2013

Il y a l’image qu’on a trop vue, celle qu’on ne peut pas montrer, celle qu’on invente. Mais celle qui tourmente le cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh depuis trop longtemps, c’est l’image manquante. De cette obsession, il a tiré le titre de son dernier documentaire. Il livre un récit des massacres perpétrés par les Khmers rouges d’autant plus poignant que les vides sont comblés grâce à un procédé renversant de simplicité : des figurines d’argile.

En 1975, Rithy Panh a 13 ans quand lui et sa famille sont contraints de quitter leur maison de Phnom Penh pour rejoindre, comme tous ceux que les Khmers rouges ont décidé de « rééduquer », les rizières arides du Kampuchéa démocratique. Cela fait plus de vingt ans qu’il se consacre, à travers ses films, au travail de mémoire sur cet épisode terrifiant de l’histoire cambodgienne, les tortures et massacres commis par le régime de Pol Pot entre 1975 et 1979. Mais c’est la première fois qu’il aborde frontalement son propre parcours : la perte de sa famille alors qu’il n’est qu’un adolescent, le laissant seul aux mains de l’Angkar, l’organisation du régime maoïste dont on estime à 1,7 million le nombre de victimes.

Bande annonce : http://www.grignoux.be/films/3541

de Rithy Panh, Cambodge/France, 2013, 1 h 35, VO française et khmère.

 

 

Thème: 
Divers