Capitalisme : géographie des rapports de forces

Rencontre avec Renaud Duterme (CADTM) et Sarah de Laet (IEB)

Si l'histoire du capitalisme est largement documentée, sa logique spatiale l'est beaucoup moins. Or, pour continuer à croître (et à se mondialiser), le capitalisme doit imposer sa conception et son occupation de l’espace : colonisation, urbanisation, circulation sans entrave, etc. La logique spatiale du capitalisme est donc fondamentale à la compréhension de ce système et de ses contradictions.

Loin de la géographie scolaire ou académique (théorique et prétendument objective), c’est une « géographie radicale » qui devient nécessaire pour spatialiser la question des rapports de forces produits par le capitalisme. Cette « géographie radicale » apparaît alors comme un nouvel outil de lutte, tant au niveau local qu’au niveau global.

C’est le pari de Renaud Duterme, auteur (entre autres) du « Petit manuel pour une géographie de combat » (2020). Nous plongerons dans ce petit ouvrage limpide et concret, porteur de nouveaux modes d’analyses et d’actions, en compagnie de son auteur et de Sarah de Laet, géographe et membre d'IEB (Inter-Environnement Bruxelles).

Une rencontre inspirante, mitonnée par le CADTM (Comité pour l'abolition des dettes illégitimes) et Barricade.

À lire :

https://www.liberation.fr/debats/2020/01/26/renaud-duterme-le-capitalism...

http://www.cadtm.org/La-geographie-est-un-sport-de-combat-Entretien-avec...

Thème: 
Librairie