Cycle « L’effondrement, parlons-en... »

Journées de discussions, présentations, ateliers

Effondrement©jerome_becuwe.jpg

[Programme en cours de construction]

« La sixième extinction de masse s'accélère dangereusement »,
« Climat: le monde a atteint un "point de non retour" déclare Ban Ki-moon »,
« La Terre va connaître un basculement climatique 100 fois plus rapide que le précédent »,
« Arctique: la plus épaisse couche de glace a commencé à se briser »,
« Bangkok coule et pourrait être en partie submergée d'ici à 2030 »,
« Indonésie: les enterrements de masse commencent après la Tsunami »,
« Les premiers réfugiés climatiques aux États-Unis »,
« Climat: les inondations vont se multiplier en Europe »,
« Le déclin des oiseaux et insectes s'observe un peu partout en Europe »,
« La neige est en train de disparaître en Suisse »,
« Incendies en Grèce: le bilan porté à 93 morts »,
« Disparition des abeilles : des chiffres de mortalité à Bruxelles, jamais atteints dans le monde »...
« Les gaz à effet de serre atteignent un niveau record en 2017 ».

Session 1 // samedi 03 novembre : Tout le monde le sent, presque tout le monde le sait, ce à quoi nous sommes habitué·e·s est en train de changer radicalement (ou de « s'effondrer », c'est selon). Les grosses chaleurs que nous expérimentons (26 juillet, journée la plus chaude jamais enregistrée en Belgique) ne sont qu'un aspect minime des bouleversements en cours. Le dernier rapport du GIEC a une énième fois conclu qu'il faudrait limiter le réchauffement plus que prévu (à 1,5° par rapport à l'ère industrielle - nous en sommes déjà à 1°), alors que la tendance actuelle nous amène vers les 4°/5°...

Lors de cette session, nous ferons un bilan de la situation écologique actuelle, nous mettrons à plat ce que nous entendons par effondrement et nous échangerons sur ce que cela nous inspire.

Session 2 // samedi 17 novembre : Ok… mais si ce constat peut (enfin) être partagé, toute la question réside dans ce qu'on en fait. La peur permet-elle aux personnes et collectifs de prendre la mesure de la situation et d'agir en conséquence ? Le terme « effondrement » lui- même est-il pertinent ? Et effondrement de quoi (d'une civilisation, de la complexité, des écosystèmes actuels, de la finance, du capitalisme, de la sécurité sociale et des services publics, de la démocratie représentative, de l'état, de tout cela à la fois) ? Avec qui parlons-nous ce langage et dans quelles perspectives ? "L'effondrement"  n'est-il pas le quotidien d'une partie importante de la population mondiale depuis des décennies ? Des concepts comme « faire le deuil » arment-ils ou désarment-ils ? « L'urgence » ne mène-t-elle pas à reproduire sans cesse les mêmes erreurs ? Quel bilan peut-on faire du « mouvement » des « villes en transition », souvent cité en exemple ?

Lors de cette deuxième session nous parlerons d'analyses divergentes ou convergentes, de différentes approches, d’écologie politique, etc. Amenez vos questions et vos débats !

Session 3 // samedi 01 décembre : Contenu à définir ensemble avec des participant·e·s intéressé·e·s.

Cette session pourrait être dédiée aux perspectives sur base d’une prise en compte de la situation actuelle et à venir, selon nos secteurs et milieux respectifs.


  • Réservation nécessaire (limité à 20 participant·e·s, dont 10 maximum du secteur associatif) auprès dejeremieatbarricade.be?subject=Cycle%20Effrondrement"> jeremieatbarricade.be
  • Un espace enfants sera organisé et animé si des parents en font la demande (une semaine à l’avance si possible).
  • Important :  Il y aura une continuité entre les 3 sessions de ce cycle, mais il n’est pas nécessaire d’avoir suivi les précédentes pour s’inscrire à l’une d’entre elles. Chaque session sera pensée et préparée pour se suffire à elle-même.
  • Entrée libre (il n’y aura pas de repas prévu, le bar sera ouvert et les café/thé gratuits).

Thème: 
Transition