Émotion contre raison ? Ou le faux procès fait à l’émotion

Une analyse d'Olivier Starquit

La pensée progressiste, quoi qu’on entende par cette notion désormais éclatée, a toujours été traversée de multiples fractures. Parmi celles-ci, l’opposition de la raison aux émotions a joué un rôle important. La gauche, pour faire simple, s’est longtemps réclamée de la seule rationalité. Le pari ne fut pas gagnant. Il est temps, face aux débris, de réexaminer cette certitude olympienne.

Télécharger la publication: 
Icône PDF 2018_emotion-contre-raison.pdf
Thème: 
Divers