De Jezza à la Geringonça - La social-démocratie à la croisée des chemins

Une analyse d'Olivier Starquit - 2018

Après la chute du Mur de Berlin, la plupart des partis sociaux-démocrates ont abandonné les réformes de structure et la volonté manifeste de s’opposer radicalement au néolibéralisme.
Cette mutation fut dûment labellisée dans certains pays, pensons à la troisième voie de Tony Blair en Grande-Bretagne ou au nouveau centre en Allemagne sous l’égide de Gerhard Schröder.
Cet abandon de la lutte et aussi des classes populaires (pour rappel la boîte à idées Terra Nova en France recommandait clairement d’abandonner celles-ci au pire à l’extrême droite, au mieux à l’abstention) a eu des conséquences désastreuses, particulièrement dans les pays où. une gauche radicale ou une droite extrême ont réémergé et repris le flambeau en épuisant l’électorat social-démocrate. Mais deux exemples redonnent espoir.

Thème: 
Divers