Militer avec toutes les couleurs de la gauche

Une analyse de Didier Somzé - 2021

2021_analyse_militer-avec-toutes-les-couleurs-de-la-gauche.jpg

Vert, noir, rose et rouge me semblent quatre couleurs fondamentales de la gauche en politique. Avec l’enjeu suivant : ou bien ces couleurs additionnent leurs apports, devenus complémentaires dans la lutte contre le capitalisme, le patriarcat, le racisme. Et, idéalement, elles se « reconfigurent à la lumière des autres ». à moins que la concurrence entre elles ne prenne le dessus. Dans ce cas, elles investissent davantage d’énergies à se démarquer l’une de l’autre qu’à lutter contre leur adversaire. Ce qui signifierait que «mon parti», « mon association », « mon syndicat », au lieu d’être un moyen dans la lutte contre l’adversaire, est devenu une fin en soi.

« A suivre les réseaux sociaux, je vois bien que cet objectif (se reconfigurer à la lumière des autres) n’est pas partagé par les supporters des uns et des autres pour lesquels il n’y a qu’une seule vraie gauche, la leur ». Or « une dynamique majoritaire à gauche nécessite de renouer avec le mouvement syndical, de s’ouvrir à la vitalité des associations, aux exigences citoyennes, aux désobéissants du climat et aux espaces culturels et intellectuels ».

Thème: 
Divers