Le Poids du léger - Débroussailler le labyrinthe juridique de l’habitat léger en Wallonie

Une analyse de Maud Bailly

En Wallonie, on estime qu’environ 25 000 personnes vivent en habitat léger. Un dénominateur commun à ces habitant·e·s : les entraves et le flou administratifs et juridiques auxquels ils et elles se trouvent confronté·e·s. Certes, la législation évolue lentement vers la prise en compte de ces nouveaux modes d’habiter : l’habitat léger a été reconnu juridiquement par le Parlement wallon en avril 2019 dans un décret qui modifie le Code wallon de l’habitation durable. Mais, malgré ces avancées, les possibilités concrètes de s’installer légalement en habitat léger demeurent minces. D’une commune à l’autre, l’interprétation et l’application de la loi divergent fortement. Cette analyse vise à donner des clés pour comprendre la législation autour de l’habitat léger en Wallonie et ses évolutions récentes, ainsi que des pistes pour s’en emparer ; mais aussi, quand cela s’avère nécessaire, pour la dépasser.

Cette analyse s’inscrit dans une trilogie sur la thématique de l’habitat :

  • Pour une analyse sociopolitique de l’habitat léger, voir : Maud Bailly, « Habiter léger – Une alternative sociale, écologique et culturelle ? », Barricade, 2019 ;
  • Sur la crise du logement en Belgique, voir : Maud Bailly, « J’ai mal à mon toit ! Un autre regard sur la crise du logement en Belgique francophone », Barricade, 2019.
Télécharger la publication: 
Icône PDF 2019_analyse_le-poids-du-leger.pdf
Thème: 
Divers