Un féminisme ou des féminismes ?

Une analyse de Nicole Van Enis - octobre 2017

La question est souvent posée, des réflexions sous forme d’accusations souvent entendues. Ce pluriel insinuerait que les féministes ne savent pas ce qu’elles veulent, qu’elles ne sont pas d’accord, se divisent sur des questions pour lesquelles chacun-e est prêt-e à jurer qu’il n’y a qu’une seule bonne réponse. Notre tendance à vouloir rapidement des solutions simples à des problèmes complexes, qu’ils soient d’ordre personnel ou politique, nous conduit souvent à dénigrer ou dévaloriser celles qui nous paraissent plus difficiles d’accès, celles qui remettent en question des certitudes. « Les féminismes », ce pluriel qui peut paraître inadéquat à certain-es – tant l’idée d’unité et d’harmonie est consensuelle – indique cependant la complexité – et donc l’intérêt – des questions posées par la pensée et le mouvement féministe.

Télécharger la publication: 
Icône PDF 2017-un_feminisme_ou_des_feminismes.pdf
Thème: 
Féminisme