Vert solidaire - De la nécessité de penser l'écologie parallèlement à la justice sociale

Une analyse de Perrine Vanmeerbeek

Les débats – parfois virulents – ayant fait suite à la parution de l’article de Jean-Baptiste Malet cet été, autour de Pierre Rabhi, illustrent une tension profonde entre des modes d’action individuels d’une part, et collectifs d’autre part, en matière d’écologie. Une tension liée selon nous à un sentiment d’impuissance face à l’inertie ambiante qui entoure les questions écologiques et sociales. Un sentiment qui expliquerait peut-être en partie le manque de réflexions concertées, cohérentes, et portées sur le long terme autour des changements climatiques et de destruction de la biodiversité, dont les impacts désastreux ne sont plus à démontrer.

Remarque : Cette analyse a été initialement publiée sous le titre «Vers une écologie sociale cohérente». Afin d’éviter toute confusion avec l’écologie sociale telle que théorisée par l’essayiste Murray Bookchin, nous avons décidé d’en modifier l’intitulé sans changer son contenu.
Bonne lecture. L’équipe.

Télécharger la publication: 
Icône PDF 2018_vert-solidaire.pdf
Thème: 
Divers