Le Pavé dans la Mare n°102

Avril-mai 2018

Edito

En février dernier, Barricade proposait un débat sur l’avenir du haut-fourneau d’Ougrée. Il en ressortait qu’aucune réflexion n’était actuellement menée, en région liégeoise et plus largement en Wallonie, sur le sort d’un patrimoine industriel majeur, rangé désormais parmi les vieilleries inutiles, crasseuses et ringardes. Ne sommes-nous pas à l’heure de la Smart City, du Creative Cluster, du Transition District ?  
Et de fait, tout serait tellement plus simple si nous pouvions repartir de zéro… Faire table rase de tout ce qui nous empêche de rêver à Demain : les héritages encombrants de ceux qui ont vécu avant nous, les cochonneries que nous-mêmes avons semées ou consommées.
Si seulement nous pouvions effacer le passé dont nous sommes issu·e·s !
Notre époque souhaite ardemment l’émergence d’un nouveau monde, d’une nouvelle société, de nouveaux leaders. Ce serait si bien… Une page se tournerait. L’avenir reprendrait des couleurs. On se réveillerait un matin, et hop ! — l’horreur aurait disparu.
Il manque à notre univers une touche « Reset » ou une fonction « Redémarrer » : celle qui nous libère quand le logiciel plante. Une partie du succès du mouvement de la Transition (et de sa récupération politique) tient précisément au besoin de « redémarrer » d’une catégorie favorisée de la population, qui veut continuer à vivre dans l’insouciance. « Dites-moi ce qu’il faut faire pour que les désordres du monde ne m’atteignent pas … Acheter bio ? Investir dans l’éolien ? Manger mes déchets ? »  
Nous ne spéculerons pas sur cette demande, qui pimentera quelques débats électoraux. Nous chercherons plutôt à voir comment des alternatives écologiques et économiques peuvent s’enraciner durablement dans les terrains (pollués) que le passé nous a légués. Non pas « faire table rase », donc, mais « faire avec ».
C’est le sens de deux cycles d’activités à venir ces prochaines semaines. Le premier, Traces d’industries, sonde notre héritage industriel. Le second, Transition(s) énergétique(s), décrypte les décisions qui s’imposent à nous en matière d’énergie.
Les deux cycles se répondent, superposant des images d’hier et d’aujourd’hui… Ici, le haut-fourneau, témoin d’un passé devenu honteux. Là-bas, l’éolienne offshore, symbole d’un avenir triomphal… Deux outils servant la même démesure, deux totems voués au même culte : celui du rendement, de la croissance et du retour sur investissement.
De ce culte-là, aucune Transition à ce jour n’a prétendu faire table rase.

 

Télécharger la publication: 
Icône PDF pdlm_2018_avril-mai.pdf
Thème: 
Divers