Des anarchistes en procès pour "terrorisme"?

Rencontre-échange

Les États nous emprisonnent chaque jour de plus en plus.
Ils nous imposent leurs règles sous couvert d'une prétendue démocratie et essayent de les faire respecter en nous filmant de plus en plus, en nous fliquant de plus en plus, en nous gérant de plus en plus. Si ça ne suffit pas, la prison est là…

Leurs cages sont remplies à craquer et la place manque pour enfermer les sans-papiers, les militant.e.s, les SDF, les précaires, autrement dit, les indésirables qui ne rentrent pas dans leurs cadres trop étroits.

Les États se préparent à affronter un futur de plus en plus morose, leurs nouvelles prisons poussent comme des champignons et au passage, des entreprises véreuses s'en mettent plein les poches.

Ces dernières années, des insoumis.es ont organisé des luttes contre cet étau qui se ressert quotidiennement et progressivement.

De 2008 à 2014, l’État belge a mené une vaste enquête sur ces luttes et n'a pas hésité sur les moyens : perquisitions, micros, caméras devant et à l’intérieur de domiciles, filatures, mises sur écoute, infiltrations,… Après tant d’années d’enquête, l’État cherche aujourd’hui donc à coller
l’étiquette « terroriste » sur des potentiel.le.s inculpé.e.s.

Le 10 mai, la chambre du conseil a reporté sa décision visant la tenue d'un procès contre 12 anarchistes et anti-autoritaires accusé.e.s de « terrorisme ».

Parlons-en avec des personnes concernées le 29 juin à 19h30 à Barricade.

Entrée Libre

Thème: 
Divers